Lien vers le site du Musée de Normandie - Nouvelle fenêtre

Exposition La Pierre de Caen


du 19 juin au 31 octobre 2010

 retour ACCUEIL 

 

Le parcours de l'exposition

2- L'exploitation de la pierre de Caen

A Caen, l'exploitation de la pierre a été favorisée par la présence des coteaux dégagés par l'écoulement de la rivière Orne. Les premiers blocs utilisés dans la construction ont été récupérés au pied des coteaux. Dès l'Antiquité, la connaissance du matériau s'est affinée, et l'on a recherché à extraire les meilleures strates du calcaire de Caen, c'est-à-dire les 5 à 6 mètres que les carriers ont appelé "Pierre de Caen". La partie supérieure du calcaire de Caen est en effet chargée en silex, le rendant plus difficile à travailler et moins esthétique. Les niveaux inférieurs du calcaire de Caen sont plus argileux et donc moins résistants à l'usure du temps.

Zoom sur l'image : Tailleurs de pierreL'extraction s'est naturellement faite, d'abord à ciel ouvert, en exploitant les coteaux naturels. Les niveaux de moindre intérêt étaient d'abord enlevés pour atteindre les niveaux recherchés qui étaient exploités en terrasses successives.

Lorsque les stériles de surface devenaient plus épais et par conséquent plus longs à retirer, on a utilisé les fronts de taille des carrières à ciel ouvert pour y creuser des galeries à la recherche directe des meilleurs bancs. Les galeries parallèles étaient séparées les unes des autres par quelques décimètres de pierre qui constituaient paroi et évitaient ainsi l'effondrement.

Zoom sur l'image : Treuil de carrierL'exploitation s'est ensuite faite plus haut sur les coteaux, sans accès facilité par les fronts de taille. C'est donc un puits carré qui a été creusé jusqu'à atteindre la pierre de Caen. Les blocs extraits étaient remontés en surface par ces mêmes puits équipés d'un treuil, une roue de 6 mètres de diamètre en moyenne, que les carriers actionnaient en montant les barreaux dont elle était pourvue. En sous-sol la technique d'extraction était dite à piliers tournés. Les exploitants laissaient de place en place de la bonne pierre qu'ils n'exploitaient pas. Ils constituaient ainsi des piliers qui soutenaient le plafond de la carrière.

L'exploitation était dirigée par un maitre-carrier parfait connaisseur de la pierre. Il était aidé de plusieurs manoeuvres. Ce métier était difficile, l'outillage composé de lances, pics, coins et masses était lourd et rudimentaire. Les accidents dans les carrières étaient fréquents.

Il faut attendre la publication de l'ordonnance de Louis-Philippe de 1848 pour que le métier s'organise et que la protection des ouvriers soit enfin une préoccupation. Les pétitions hostiles à cette loi ont été nombreuses, les carriers opposant souvent la tradition du métier aux progrès sociaux.

  1. Géologie du Calcaire de Caen
  2. L'exploitation de la pierre de Caen
  3. Le commerce de la Pierre de Caen
  4. Vingt siècles de patrimoine en pierre de Caen

Lien vers le site de la Ville de Caen - Nouvelle fenêtre