Lien vers le site du Musée de Normandie - Nouvelle fenêtre

Exposition La Pierre de Caen


du 19 juin au 31 octobre 2010

 retour ACCUEIL 

 

Le parcours de l'exposition

4- Vingt siècles de patrimoine en pierre de Caen

Il faut attendre la romanisation de la Gaule pour que les constructions en pierre apparaissent auprès de habitats de terre et de bois. Les maisons rurales sont alors faites de soubassements en pierre, de cette pierre que l'on peut se procurer sur place, sur lesquels repose une superstructure en bois et torchis. Seuls les angles des murs font l'objet d'une recherche particulière de blocs plus importants pouvant être dressés pour rendre les constructions solides. Dans les riches habitats gallo-romains, comme à Vieux-la-Romaine, on utilise déjà la Pierre de Caen pour ses qualités reconnues : blancheur, facilité de taille, résistance au gel… Elle côtoie ainsi les marbres ou les précieuses mosaïques.

Zoom sur l'image : Médaillon, 1180. Cathédrale de CanterburyAvec la chute de l'Empire Romain, les témoignages sur la construction en pierre se font plus discrets. Seule exception notable à la disparition d'une technique, le Haut Moyen Age est caractérisé par l'emploi massif des sarcophages pour enterrer les morts. Ils étaient produits en séries et diffusés dans toute la région.

Avec le développement du christianisme, la recherche architecturale progresse rapidement et la Pierre de Caen accompagne naturellement l'art de la sculpture. Les qualités de la pierre, dont sa facilité de taille, sont recherchées par les tailleurs de pierre. Art Roman, Art Gothique, Renaissance, contribuent à la multiplication des édifices sur le territoire de la ville de Caen et au-delà. Les grandes opérations d'urbanisme du XVIIIe siècle, dont l'Intendant Fontette sera un des artisans, contribuent à faire sortir la vieille ville de son enceinte médiévale devenue trop étroite et un véritable frein à son développement.

Ce n'est qu'au début du XXe siècle que l'attrait pour la Pierre de Caen diminue considérablement. En cause l'apparition de nouveaux matériaux, comme le ciment et la brique, peu onéreux à produire et faciles à mettre en oeuvre. L'extraction est quasi éteinte à l'aube de la seconde Guerre Mondiale, et la production d'alors ne suffira pas à assurer la reconstruction de la ville. Des pierres calcaires d'autres régions seront nécessaires avec parfois des incompatibilités entre les différentes pierres qui apparaîtront quelques décennies plus tard.

En 1988, la construction du Mémorial de Caen, avec sa façade recouverte d'un parement en Pierre de Caen relance provisoirement l'exploitation en reprenant l'extraction dans une ancienne exploitation du XIXe siècle. L'idée étant née de relancer l'exploitation, plusieurs tentatives seront nécessaires pour trouver un gisement parfait et une équipe de professionnels capable d'organiser le marché. Depuis 2004, la Société des Carrières de la Plaine de Caen, exploite le site de Cintheaux et fournit en Pierre de Caen les grands chantiers de restauration en France, mais aussi en Angleterre.

  1. Géologie du Calcaire de Caen
  2. L'exploitation de la pierre de Caen
  3. Le commerce de la Pierre de Caen
  4. Vingt siècles de patrimoine en pierre de Caen

Lien vers le site de la Ville de Caen - Nouvelle fenêtre